Albi: périphérisation de la ville en cours

Cet article doit paraître dans le numéro 8 de Saxifrage sous le titre Albi: périphérie mon amour.

 

« Il y a peu de temps, les Albigeois réalisaient tous leurs achats dans le centre de la ville. Mais aujourd’hui se dessinent de nouveaux espaces commerciaux. »

 

Ce constat, dressé par le géographe Christian Austruy à la fin des années 1970, montre comment. Albi, à ce moment-là, voit sa structure commerciale évoluer : fin du monopole du centre-ville et apparition de nouveaux noyaux commerciaux en périphérie, marqués par l’implantation de super et hypermarchés dès 1973. La périphérisation de la ville, c’est-à-dire le déplacement des activités vers les contours de la ville, et le lent déclin du centre-ville et des faubourgs, est en marche.
Cette périphérisation est omniprésente dans notre quotidien : hangars, hypermarchés, magasins aux enseignes criardes entassés le long de la rocade, trafic autoroutier, routes saturées, envahissement de panneaux publicitaires… C’est ce paysage auquel nous ne prêtons guère même plus attention, dont nous allons parler.

Lire la suite

Publicités