Où est le centre-ville d’Albi?

Parler d’Albi, et plus précisément de son centre-ville, aurait dû, dès le départ, m’obliger à faire un effort de définition que je n’ai pas jugé nécessaire, tant la localisation de mon objet d’étude me paraissait évidente.

Pourtant, à la suite de nombreuses remarques dont mes cartes ont été l’objet, je mesure à quel point ce travail s’avère indispensable, bien qu’il ne soit pas aisé. En effet, délimiter, en géographie, est un exercice parfois périlleux et souvent subjectif.

J’ai bien évidement ma propre représentation du centre-ville, mais elle ne peut se suffire à elle-même. En effet, chacun a sa propre vision du cœur de ville, vision façonnée par une multitude de critères comme les modes de déplacement, l’âge, le lieu d’habitation… C’est pourquoi, afin d’éviter le plus possible une démonstration hasardeuse, j’ai condensé les définitions de géographes qui me paraissaient les plus pertinentes.

1. Quelques définitions générales 

Dans Les mots de la géographie, dictionnaire critique, Brunet, Ferras et Théry définissent le centre-ville  comme suit:

L’endroit en principe le plus fréquenté de la ville. Aller au centre, c’était suivre la convergence des voies de communication, avant que n’apparaissent déviations, rocades et « périphériques ». Tous les panneaux de signalisation y mènent. C’est le milieu de la ville, non par position géométrique mais par accumulation d’équipements et services rares.

Ce n’est pas nécessairement le centre historique, bien qu’en général les symboles du pouvoir, tels que beffroi, cathédrale, hôtel de ville y figurent avec les commerces rares, les distractions de qualité; c’est la partie vive, et que l’on montre de la cité. Cumulativement, le centre des  centres.

Pierre George et Fernand Verger, dans leur Dictionnaire de Géographie, insistent quant à eux sur la concentration des services en centre-ville:

Partie initiale de la ville qui monopolise d’une façon plus ou moins absolue les fonctions urbaines supérieures […], activités bancaires, activités de gestion commerciale, agences de voyage et équipements de grand tourisme, centre culturel, commerce de détail des produits et objets de luxe, services « rares » (professions libérales, cabinets d’affaires et de consultation juridique, cabinets médicaux de spécialisation, etc.).

Sur Géoconfluences, publication de géographie en ligne, l’accent est plutôt mit sur des critères subjectifs, faisant ainsi du centre-ville un territoire à part entière:

Le poids d’un centre comporte aussi des éléments qualitatifs, subjectifs (« l’atmosphère de place » selon Jean Labasse) c’est-à-dire l’attractivité de ses pratiques culturelles, de son mode de vie, des principales valeurs qui s’y trouvent représentées.

On peut mettre en lumière ces diverses approches avec quelques images. Une simple recherche sur Google, par exemple,  avec le mot-clé centre-ville, permet d’illustrer les définitions avancées plus haut. Sur la mosaïque ci-dessous, on retrouve en effet de nombreux critères évoqués plus haut: édifice religieux, place, densité commerciale, foule…

définition centre-ville qu'est-ce que c'est images

2. Les critères retenus

En reprenant tous ces éléments, on peut dégager plusieurs critères pour appréhender de manière « objective » le centre-ville d’Albi:

– La délimitation de la cité épiscopale par l’UNESCO ainsi que la zone tampon UNESCO, à proximité immédiate, et censée protéger la cité épiscopale.

limites cité épiscopale Albi zone tampon UNESCO centre-ville

Limites de la cité épiscopale d’Albi et de sa zone tampon (source: UNESCO)

– La continuité du bâti, particulièrement visible à Albi avec l’omniprésence de la brique rouge.

carte albi centre-ville géographie vue aérienne

Vue aérienne d’Albi

– Les lieux de pouvoir: l’Hôtel de Ville bien sûr, mais aussi la préfecture du Tarn, le tribunal d’instance, de grande instance et correctionnel, le siège du Conseil Général. Ces institutions confèrent un pouvoir symbolique au centre-ville.

lieux de pouvoir Albi centre-ville préfecture conseil général mairie cathédrale

 

– Les lieux de culture: le musée Toulouse-Lautrec, le musée de la mode, la médiathèque Pierre Amalric, le théâtre des Lices, le théâtre des Cordeliers, le cinéma Lapérouse, le cinéma Scène Nationale, le Cinémovida, le Frigo… La densité et la diversité de ces lieux apparaissent comme un indicateur fort de centralité.

Lieux de culture centre-ville Albi athanor cordeliers théâtre cinéma

– Les monuments: la cathédrale Sainte-Cécile, la collégiale Saint-Salvy, l’église de la Madeleine, l’hôtel de Reynes, le Pont-vieux, le Pont-neuf… Ils sont l’image de marque de la ville, son identité visuelle.

Monuments Albi centre-ville cathédrale Sainte-Cécile collégiale Saint-Salvy UNESCO pont vieux

– La diversité des évènements: carnaval, fête foraine, Nuit Pastel, Off du festival Pause Guitare, Urban Festival, animations de Noël sont autant de festivités qui se déroulent en centre-ville et provoquent une hausse considérable de sa fréquentation.

Plan itinéraire Nuit Pastel Albi 2016

Itinéraire de la Nuit Pastel 2016

– La densité commerciale, très forte dans les rues les plus anciennes de la ville (malgré 10% de vitrines vides) et plus faible à mesure qu’on s’en éloigne. C’est là encore une raison de la fréquentation quotidienne du centre-ville et de sa vitalité.

Albi commerces centre-ville fonds de commerces vides densité commerciale procos déprise commerciale

Les commerces de l’hyper-centre (cliquez sur la carte pour agrandir)

Albi commerces centre-ville fonds de commerces vides densité commerciale procos déprise commerciale

Les rues à faible densité commerciale ou sans commerces

– Les axes de communication qui coupent le centre du reste de la ville: la ligne de chemin de fer reliant Toulouse à Rodez (à l’Ouest), les ponts (au Nord), certains axes routiers répulsifs pour les piétons comme l’avenue du Colonel Teyssier à l’Est, la rue Hippolyte Savary au Sud, le boulevard Sibille au Sud-Ouest et les Lices à l’Est constituent de véritables limites du centre-ville.

les-axes-routiers Albi centre-ville Lices

Les coupures du centre-ville

Il n’est en rien étonnant de retrouver ces artères parmi les grandes coupures du centre-ville. En effet, la plupart d’entre elles se trouvent au-delà des anciens remparts d’Albi. Le terme de « lices » ne désigne-t-il pas, d’ailleurs, une « enceinte extérieure faite de palissades défendant l’accès des châteaux-forts » (Chabat, Dictionnaire des termes employés dans la construction, 1881).

fortifications albi ancien régime 1759-1760 Louis XV

« Plan général de la ville d’Albi et des bâtiments militaires » entre 1759 et 1760 (source: Archives départementales du Tarn)

– Les plus proches panneaux de signalisation portant l’indication « centre-ville »: ils sont nombreux et constituent un marqueur intéressant pour délimiter notre sujet.

les-panneaux-de-signalisation albi centre-ville

L’absence de panneaux au bout des rues Croix Verte et Séré de Rivières s’explique par le fait qu’elles sont en sens unique, en partant des Lices. Ce sont des rues que l’on prend pour s’éloigner du centre, du moins en voiture.

3. La carte de synthèse expliquée

Malgré toutes les difficultés et les pièges que comporte la délimitation d’un espace, je me risque à proposer une vision cartographique du centre-ville. Ma perception de cet espace est principalement conditionnée par ma qualité de néo-albigeois, de piéton, de trentenaire et de père.

J’ai donc construit une CARTE avec l’ensemble des critères évoqués précédemment. Ces éléments sont autant de calques qu’il est possible d’associer ou dissocier à volonté.

Albi centre-ville délimitation

Le centre-ville tel que je le conçois

Pourquoi un tel choix qui, j’en ai pleinement conscience, peut en étonner voire agacer certains? Je vais tenter de me justifier en commençant par les contours au Nord, puis ceux à l’Est, au Sud ensuite et enfin à l’Ouest.

– Au Nord, le palais de la Berbie, le quai Choiseul, la rue Basse des Moulins et la fin des Lices Pompidou suivent une ligne plus ou moins droite et forment un ensemble situé à près de 50 mètres en hauteur des berges du Tarn.

Bien que deux ponts permettent de rejoindre les deux rives du Tarn, ils n’en restent pas moins une véritable rupture avec le centre-ville de par leur taille (150 mètres en moyenne) notamment.

Le Pont-vieux, par exemple, est situé en contrebas d’un dénivelé non-négligeable, que l’on rejoint après une périlleuse descente le long du quai Choiseul et ses trottoirs inconfortables. Traverser le Pont-vieux en direction du Nord donne le sentiment de rejoindre un espace distinct de ce qu’on trouve au Sud, plus vide et ce, malgré un bâti homogène sur les deux rives du Tarn..

Quai Choiseul Albi pont Vieux

Quai Choiseul, au niveau du pont Vieux

Le Pont-neuf, quant à lui, supporte une très importante circulation automobile qui rend la longue traversée assez désagréable. De l’autre côté, boulevard Strasbourg, on trouve une atmosphère différente de la rive sud, avec plus de constructions nouvelles, une faible densité commerciale et une omniprésence de la voiture.

-A l’Est, les Lices Pompidou, tout d’abord, contrairement aux Lices Jean Moulin, constituent une véritable barrière. L’aménagement au niveau des lycées Lapérouse et Saint-Dominique, par exemple, avec la présence de larges trottoirs en hauteur et de minuscules passages en contrebas, donne le sentiment d’une frontière entre deux entités distinctes.

Lices Pompidou Albi vue

Lices Pompidou, au niveau du Pont-neuf

La rue de la République, étroite et saturée de voitures qui roulent à vive allure, vierge de tout commerce, fait un effet négatif et ne donne pas envie qu’on s’y aventure. La rue Croix Verte, de son côté, même si elle constitue elle aussi un axe routier non-négligeable, n’en reste pas moins une artère avec une atmosphère de centre-ville: pavage, commerces, harmonie du bâti notamment.

rue-croix-verte

Rue Croix Verte, au niveau de la rue Négo Danos

La rue Croix Verte change de physionomie à hauteur de la rue Négo Danos. En effet, le pavage disparait, les trottoirs se rétrécissent,  les commerces se font plus rares, les bâtiments sont moins soignés et embellis.

Ces remarques valent aussi pour la rue Séré de Rivières qui, en partie, est une véritable artère de centre-ville, jusqu’à ce que pavage, commerces et beaux bâtiments disparaissent.

rue-sere-de-rivieres

Croisement des rues Séré de Rivières et général Pont

– Au Sud-Est, le carrefour formé par la fin des Lices Jean Moulin, l’avenue colonel Teyssier, la place Jean Jaurès et la rue Hippolyte Savary  marque très nettement une rupture entre le centre historique (en haut à gauche de la photo ci-dessous) et le reste.

carrefour-lices-teyssier-savary-andrieu-vue-aerienne

S’il n’est pas trop difficile de rejoindre le théâtre (au centre), il est en revanche beaucoup plus fastidieux de se rendre place Jean Jaurès (en bas à droite) ou vers l’avenue Teyssier (en bas à droite).

– Au Sud, l’ensemble culturel des Cordeliers (théâtre et cinéma Athanor) d’une part, ainsi que l’espace autour de la médiathèque, ressemble fort à la fin de la centralité.

avenue-de-gaulle-entree

Là encore, la situation est semblable à celle des rues Croix Verte et Séré de Rivières. L’aménagement urbain est explicite: pavage, zone 30, piste cyclable, dos d’âne, circulation spécifique. Les pouvoirs publics semblent nous envoyer un message fort: vous entrez dans la partie de la ville la plus importante, celle qui bénéficie de tous les soins et de toutes les attentions, celle où tout se passe.

– A l’Ouest,  l’avenue de Gaulle et le boulevard Sibille apparaissent comme les grands contours du centre-ville.

boulevard-sibille

Le boulevard Sibille

De part et d’autre du boulevard Sibille, qui s’étend de l’hôpital (en bas à gauche de la photo) à la cathédrale Sainte-Cécile, on distingue très clairement le contraste entre le centre historique et le parking du Bondidou (en haut à gauche), bordé par la ligne de chemin de fer (invisible sur la photo) et les anciens abattoirs (dans l’angle du haut à gauche).


Et vous? Où situeriez-vous le centre-ville? Selon quels critères? Le débat est ouvert!

Vous trouverez la carte de synthèse ici.

Advertisements

3 réflexions sur “Où est le centre-ville d’Albi?

    • Merci beaucoup. Cette carte confirme que le périmètre que j’ai choisi pour définir le centre-ville est pertinent. Après, il y a quand même des événements manquants qui ont lieu dans le centre: fête foraine, carnaval, Nuit Pastel, Urban Festival…

      J'aime

  1. Pingback: Recensement des commerces du centre-ville, épisode 2 (au 1er février 2017) | Albi centre-ville

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s