Résultats de l’enquête de satisfaction sur le centre-ville d’Albi (1ère partie)

Il aura suffi d’une simple carte répertoriant les commerces du centre-ville d’Albi pour que tout s’emballe.

C’est la Dépêche, tout d’abord, qui va relayer mon travail dans un article signé Vincent Vidal,  et qui va être suivie par d’autres médias : Le Parisien-Aujourd’hui en France, Rue89, Le Monde…). Ce temps fort médiatique va, ensuite, laisser la place à une gronde d’une partie des commerçants et, enfin, à une réaction de la classe politique albigeoise.

Tout ce tapage aura duré quelques semaines sans que rien de vraiment concret n’en ressorte (hormis quelques mesurettes annoncées par la mairie). C’est en partant de ce constat et en échangeant avec un commerçant du centre-ville (Benjamin Rouzières) que l’idée d’un sondage est apparue.

L’objectif de la démarche a été double : comprendre la perception du centre-ville par ses usagers et à partir de là, proposer des pistes à suivre pour améliorer le centre, le rendre plus conforme aux préoccupations des personnes qui y vivent et qui le font vivre.

Plus de 300 personnes ont pris le temps de répondre aux 21 questions proposées. Tentative de décryptage.

Profil des personnes interrogées

S’il est difficile – voire impossible – de dresser un portrait type du sondé, il est toutefois possible de dégager quelques tendances.

On remarque, tout d’abord, que les femmes ont très largement participé à ce sondage (72% des voix).

Du point de vue de l’âge, ensuite, on peut souligner deux choses :

– Une répartition assez homogène des tranches d’âges comprises entre 19 et 50 ans (86% au total).

– La quasi-absence des moins de 18 ans (- de 1%) et des plus de 60 ans (4%). On comprend mieux ces chiffres au regard des statistiques fournies par Facebook. En effet, ces deux groupes d’âge représentent respectivement 1% et 7% des mentions « j’aime » de ma page. Or, la publicité pour ce sondage a été faite exclusivement sur le réseau social américain. Il est probable qu’une distribution de ce sondage en version papier aurait permis d’obtenir plus de réponses de la part des personnes appartenant à ces catégories d’âge.

En ce qui concerne la situation familiale des sondé(e)s, on observe une part importante des couples avec enfants (47%) et des familles avec enfants en règle général (53%). A titre d’exemple, les familles avec enfants représentent près de 24% des ménages albigeois  en 2013 contre 25% pour les couples sans enfants et 48% pour les personnes seules sans enfants.

Si l’on se penche sur les catégories socioprofessionnelles des sondé(e)s,  on constate que les employé(e)s sont surreprésentés (37%). A contrario, les ouvriers (0%), les agriculteurs exploitants (0,33%) et les retraités (3%) sont invisibles ou presque. D’une manière générale, les actifs occupés rassemblent 85% des voix contre 15% pour les chômeurs. Le faible taux de réponse des retraités est curieux dans la mesure où les 55 ans et plus représentent 17% des mentions « j’aime » de ma page Facebook. Il faut peut-être chercher des explications du côté des usages d’Internet. Une étude de l’INSEE, publiée en 2012, montre que 41% des retraité(e)s utilisent Internet au moins une fois par trimestre contre 91% des actifs occupés, 86% des chômeurs ou encore 99% des étudiant(e)s.

Quelques précisions géographiques pour finir: 45% des sondé(e)s habitent Albi, 16% résident dans la communauté d’agglomération de l’albigeois (C2A) et 37% vivent dans le reste du Tarn. En affinant ces résultats, on constate que 83% des sondé(e)s se trouvent dans un périmètre inférieur à 15 kilomètres d’Albi.

Habitudes de fréquentation du centre-ville

 

 

Publicités

3 réflexions sur “Résultats de l’enquête de satisfaction sur le centre-ville d’Albi (1ère partie)

  1. J’attends la suite … j’habite Albi depuis 1977, j’en suis partie pour mon travail, revenue à chaque occasion, maintenant retraitée j’habite rte de Terssac, et … j’aime de – en – « ma  » ville, et ce qu' »ils » en ont fait (le « monstre » avenue de Gaulle, la fermeture de plusieurs magasins, et pire, de l’école Pasteur, la seule au centre …) et voilà que maintenant Mme le Maire dit dans « Albi-Mag » quie les albigeois doivent « prendre soin de leur ville », alors que les poublees, cartons, etc, envahissent tout … Essayez d »aller de la rue Ste Cécile au restos de la rue de la Piale un samedi soir, vous me direz par où passer … J’en ai honte, en particulier face aux touristes, pour qui paraît-il tout est fait …
    Ma fille qui habite Rouen est venue qques jours, m’a dit « arrête de râler » – je ne râlle pas, je m’exprime … Geneviève Menu.

    J'aime

  2. Pingback: Résultats de l’enquête de satisfaction sur le centre-ville d’Albi (2ème partie) | Albi centre-ville

  3. Pingback: Résultats de l’enquête de satisfaction sur le centre-ville d’Albi (3ème partie) | Albi centre-ville

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s